28/07/2017

Les lumières de Paris (tome 2)

Juliette, la mode au bout des doigts



-> par Gwenaële Barussaud

Résumé :


"Paris ! En déchiffrant les lettres qui annoncent son entrée dans la capitale, Juliette sent son cœur se gonfler de rêves et d'espérances. Après quinze ans passés dans l'atelier de son père, canut à la Croix-Rousse, la jeune lyonnaise accède enfin à la vie brillante et tumultueuse de la capitale. Employée à l’Élégance parisienne, Juliette se révèle bientôt meilleure pour créer des robes que pour les vendre... Lancée dans la haute société du Second Empire, au service d'une demoiselle frivole qu'elle entend sublimer par ses modèles, la jeune styliste assiste à la naissance de la Haute-Couture. Mais le monde de la mode a ses règles et ses pièges... Beaucoup de courage et un peu d'audace suffiront-ils à Juliette pour accrocher son nom au firmament des étoiles parisiennes ? A moins que la rencontre extraordinaire d'un jeune journaliste à l'âme noble et romantique ne vienne bouleverser son destin..."

Note : 4,5/5


Mon avis :


Si j'avais bien aimé le premier tome de cette série, j'avoue avoir préféré ce second opus. On y suit le personnage de Juliette Renard, que l'on avait déjà rencontrée dans le premier tome en tant qu'amie de Pauline Bordier à l’Élégance parisienne. On retrouve cette fois la jeune femme alors qu'elle démissionne du grand magasin parisien afin de suivre une nouvelle voie : celle de dessinatrice de mode pour une jeune et riche héritière, Cordélia Montenclerc. Une nouvelle vie qui va lui apporter son lot de joies... et de déceptions. 

Une fois encore, j'ai beaucoup aimé retrouver l'univers de la série : l'époque du Second Empire, de la vie parisienne de ce temps, de la mode des robes à tournures, etc ; mais également la vie des canuts lyonnais, ces tisseurs qui fabriquaient autrefois de luxueuses étoffes au métier à tisser manuel. Ce sont deux facettes de la société qui s'opposent et se complètent à la fois, et j'ai trouvé très intéressant de découvrir ce contraste. 

L'histoire de Juliette est elle aussi très bien amenée, bien que le récit prenne parfois quelques facilités (une annonce trop ancienne ? pas grave, en voici une autre quasiment identique !). Toutefois, malgré ces quelques (rares) défauts, j'ai apprécié Juliette et ses avancées dans le monde, sa découverte des différents milieux de la société parisienne, et les changements qui s'opèrent en elle au fil de ses rencontres. Le style de l'auteur est quant à lui très agréable, et permet une lecture très fluide.

Ce roman fut en tout cas une très agréable lecture, et je lirai le tome suivant avec plaisir !

A savoir :


  • Ce livre est le second tome d'une série qui en compte trois :
          - Tome 1 : Pauline, demoiselle des grands magasins
          - Tome 2 : Juliette, la mode au bout des doigts
          - Tome 3 : Lucille, A l'heure gourmande

23/07/2017

Film : Mamma Mia

Mamma Mia



-> un film de Phyllida Lloyd

Synopsis :


"C'est en 1999, sur la ravissante île grecque de Kalokairi que l'aventure romantique commence, dans un hôtel méditerranéen isolé, la villa Donna, tenu par Donna, sa fille Sophie et le fiancé de Sophie, Sky. Juste à temps pour son mariage prochain, Sophie poste nerveusement trois invitations destinées à trois hommes bien différents dont elle pense que l'un d'eux est son père. De trois points du globe, trois hommes s'apprêtent à retourner sur l'île - et vers la femme - qui les avait enchantés 20 ans auparavant."

Année de sortie : 2008


Avec :


Meryl Streep, Pierce Brosnan, Amanda Seyfried, Colin Firth, Stellan Skarsgard, Christine Baranski, Julie Walters, Dominic Cooper.

Note : 5/5


Mon avis :


Ah, ce film... Je l'ai déjà vu et revu à de nombreuses reprises, mais je crois que je ne m'en lasserai jamais. C'est le film parfait pour les moments de déprime : il respire la bonne humeur et la joie de vivre, et après avoir chanté en chœur avec les acteurs quelques chansons d'Abba, vous aurez de nouveau le cœur joyeux !

Dans ce film, Sophie est à la recherche de son père, qu'elle voudrait inviter à son mariage. Or, problème : trois hommes peuvent être son père, selon le journal intime que Donna, sa mère, tenait vingt ans auparavant... Sophie va donc les inviter tous les trois, sans même en avertir Donna. Ce qui, vous l'imaginez bien, va donner des situations plus que cocasses !

Mamma Mia est un film musical, adapté de la comédie musicale du même nom qui a eu un succès phénoménal dans les pays anglo-saxons. Les acteurs reprennent de nombreuses chansons du célèbre groupe suédois Abba, parmi les plus connues, et ont construit autour de ces chansons un récit à la fois drôle, émouvant et rafraîchissant. J'ai adoré Meryl Streep dans le rôle de Donna, elle joue son personnage à la perfection et reprend avec talent des chansons incontournables comme Mamma Mia ou Money money money. Christine Baranski et Julie Walters sont très drôles, Pierce Brosnan plein de charisme (bien qu'il chante un peu faux...), et Colin Firth... eh bien, c'est Colin Firth, toujours aussi génial, et son air un peu coincé va parfaitement avec une combinaison bleu turquoise à paillettes !

En bref, j'ai eu un énorme coup de cœur pour ce film, qui comporte de nombreuses scènes cultes. Je n'ai qu'un seul conseil, laissez-vous tenter, et laissez-vous aller : chantez, dansez, et riez ! 

Bande annonce :



19/07/2017

Biographics Austen

Biographics Austen


-> par Sophie Collins

Résumé :


"Les éléments clés de la vie et de l'oeuvre de Jane Austen (1775-1817) sont mis en scène de manière dynamique."

Note : 5/5


Mon avis :


En tant que fan de l'auteure anglaise Jane Austen, je ne pouvais vraiment pas passer à côté de cet ouvrage. Loin d'une biographie classique, ce livre extrêmement ludique présente la vie et l'oeuvre de Jane Austen en la replaçant dans le contexte de l'époque, et cela sous la forme de schémas, dessins et graphiques. On y (re)découvre des détails sur la vie de l'auteure, sur son entourage et ses influences. Son oeuvre est comparée à celle d'autres grands auteurs du XIXème siècle, comme les sœurs Brontë par exemple. On nous donne également l'avis de ses contemporains concernant ses romans, ou encore le nombre de baisers dans ses écrits... Une foule de détails très intéressants, et véritablement présentés de façon dynamique et non linéaire.

J'ai vraiment apprécié ma lecture de cet ouvrage et, si je connaissais déjà pas mal de choses au sujet de Jane Austen, j'ai quand même appris beaucoup de choses que je ne savais pas encore. L'explication du contexte dans lequel a vécu Jane Austen est une des parties les plus intéressantes, car cela nous aide à comprendre les événements de l'époque qui ont pu influencer l'auteure dans ses écrits. 

Ce livre est un petit bijou, un incontournable pour tous les admirateurs de la grande écrivaine. J'ai découvert par la même occasion la collection Biographics de l'éditeur Armand Colin, et je pense que je me laisserai tenter par d'autres ouvrages de la collection à l'avenir.

04/07/2017

Les lumières de Paris (tome 1)

Pauline, demoiselle des grands magasins



-> par Gwenaële Barussaud

Résumé :


"1866. Paris est en ébullition. Napoléon III a juré de faire de la ville "la capitale la plus brillante d'Europe". Pauline et ses sœurs, fraîchement débarquées du Havre, découvrent ébahies les boulevards, les théâtres et les grands magasins. Mais lorsqu'on a seize ans, plus de mère et peu de fortune, les lumières de la vie parisienne semblent inaccessibles... Pauline est pourtant déterminée à prendre sa part dans la marche du siècle. Séduite par le luxe de l’Élégance parisienne, le grand magasin édifié par le célèbre Emile Bauvincard, elle réussit à s'y faire embaucher et grimpe peu à peu les échelons. Mais lorsque ses sœurs réclament son aide, sa carrière se trouve menacée.

Pauline réussira-t-elle à protéger sa famille sans abandonner ses ambitions ? Dans son ascension fulgurante, restera-t-il une place pour celui qui a juré de l'aider et l'aime en secret ?"

Note : 4/5


Mon avis :


Cela faisait un bon bout de temps que je n'avais pas lu de roman jeunesse, et j'avoue que ce petit retour aux sources n'a pas été pour me déplaire ! Je suis tombée sur ce roman un peu par hasard, dans un rayon d'une librairie de seconde main. Le résumé me semblant intéressant, je me suis donc laissée tenter.

Dans ce roman, nous suivons le personnage de Pauline, une jeune normande qui vient s'installer avec ses deux jeunes sœurs dans le Paris de Napoléon III afin d'y trouver du travail. Elle est embauchée à l'Élégance Parisienne, un grand magasin dont le propriétaire, Emile Bauvincard, cherche à révolutionner le commerce de son époque. Lors de cette aventure parisienne, Pauline ira de joies en déceptions, et fera de nombreuses rencontres qui s'avéreront déterminantes pour son avenir. 

D'abord, j'ai beaucoup apprécié le contexte de ce récit. On découvre un Paris en plein travaux, avec la création des grandes avenues du Baron Haussmann, ainsi que le contexte social du Second Empire, et l'influence de l'impératrice Eugénie sur la mode et et la société. Ensuite, Pauline, notre jeune héroïne, est assez attachante, et on la suit tout au long du roman dans sa découverte de la vie de vendeuse de grand magasin.

Le style du roman est assez léger, et clairement axé jeunesse. Toutefois, malgré mon âge de plus en plus avancé (niark niark), j'ai passé un agréable moment de lecture, et c'est avec plaisir que je lirai le second tome de la série. 

A savoir :


  • Ce livre est le premier tome d'une série qui en compte trois :
          - Tome 1 : Pauline, demoiselle des grands magasins
          - Tome 2 : Juliette, la mode au bout des doigts
          - Tome 3 : Lucille, A l'heure gourmande

21/06/2017

Le mystérieux secret de Jane Austen

Le mystérieux secret de Jane Austen


-> par Lhattie Haniel

Résumé :


"Ma Chère Amie, voici ce qu'aurait pu être le résumé de cette Romance :
- Je suis à vous, Mademoiselle ! De tout mon coeur, de toute mon âme ! Enfuyons-nous...
- Nous enfuir, Mr Lefroy ? Mais de quoi vivrons-nous ?
- D'amour, Miss Austen, d'amour...
Mais non !
L'intemporelle Jane Austen qui voyage au travers du temps, n'est-ce pas incroyable et peu probable ? me direz-vous.
-Eh bien, non ! vous répondrais-je.
En cet intervalle qui l'emporte loin de chez elle, les expériences et les événements que Jane Austen va vivre auront-ils tous raison d'elle, et lui donneront-ils l'envie de s'attacher à ceux-ci dans certaines de ses futures romances ?
Seule cette histoire saurait vous le dire..."

Note : 2,5/5


Mon avis :


Avant toute chose, je tiens à remercier l'auteure Lhattie Haniel qui m'a permis de découvrir cette romance grâce à un concours qu'elle organisait sur Facebook. Merci encore !

J'avoue avoir attaqué ma lecture sans trop d'à priori, n'ayant encore jamais rien lu de l'auteure. Cependant, comme vous le savez, je lis beaucoup d'Austeneries, ce qui a tendance à me rendre de plus en plus exigeante à leur sujet.

Dans ce roman, on suit Jane Austen dès le moment de sa naissance. On la suit durant son enfance, au sein de sa famille, en compagnie de ses frères et surtout de sa sœur Cassandra, dont elle est très proche. On découvre ses premiers pas dans l'écriture, et également sa romance contrariée avec le jeune et caustique Thomas Lefroy. C'est là la première partie du roman... la seconde est, elle, d'un tout autre genre : Jane Austen se retrouve soudainement catapultée dans notre époque, en plaine année 2017, et rencontre des personnages aux noms étrangement familiers.

Si j'ai beaucoup apprécié la première partie du roman, bien écrite et assez prenante (bien qu'elle ne m'apprenne rien de nouveau par rapport à ce que je connaissais déjà de la célèbre écrivaine), j'avoue avoir un avis beaucoup plus mitigé concernant la seconde partie. L'idée de base est originale, il faut bien l'admettre : ce voyage dans le temps semble donner les base du roman Orgueil et Préjugés à Jane Austen. Toutefois, j'ai eu du mal à vraiment "croire" aux réactions de Jane Austen qui, après avoir fait un bond de 200 ans dans le futur, semble à peine perturbée par cet événement. De plus, j'avoue que le cliché dans lequel baigne le personnage de Thomas Lefroid m'a assez dérangée : le jeune et séduisant milliardaire chef d'entreprise et un peu vieux jeu... bof. Les personnages présents dans la seconde partie m'ont également semblé très superficiels, et peu réalistes, contrairement à ceux de la première partie, de l'époque originelle de Jane Austen donc, qui sont eux bien mieux construits.

Une lecture mitigée donc, mais que je ne regrette pas pour autant. L'approche du roman reste assez intéressante, et la romance en elle-même est plutôt bien amenée. Je pense que je testerai à l'occasion d'autres écrits de l'auteure pour me faire une idée plus large de son travail.

09/06/2017

Boudicca

Boudicca



-> par Jean-Laurent Del Socorro

Résumé :


"Angleterre, an I. Après la Gaule, l'Empire Romain entend se rendre maître de l'île de Bretagne. Pourtant la révolte gronde parmi les Celtes, avec à leur tête Boudicca, la chef du clan Icène. Qui est cette reine qui va raser Londres et faire trembler l'empire des aigles jusqu'à Rome ? A la fois amante, mère et guerrière mais avant tout femme libre au destin tragique, Boudicca est la biographie historique et onirique de celle qui incarne aujourd'hui encore la révolte."


Note : 3,5/5


Mon avis :


J'ai lu ce livre sur les bons conseils de mon libraire préféré. Je n'avais auparavant jamais entendu parler de ce roman, ni de son auteur, et ce fut donc pour moi une totale découverte.

Ce livre nous fait découvrir le personnage historique de Boudicca, une reine celte de Grande-Bretagne qui vécut au 1er siècle après JC. Aussi connue sous le nom de Boadicée, cette reine guerrière mena la révolte contre l'envahisseur Romain, à la tête du clan Icène et des clans qui se sont joints à eux dans la bataille. 

N'ayant jamais entendu parler de Boudicca auparavant, ce fut très intéressant pour moi de découvrir l'Histoire de cette femme, à la fois reine et guerrière, qui figure parmi les icônes historiques de Grande-Bretagne. Dans ce roman, l'auteur nous fait suivre son personnage depuis sa naissance jusqu'à sa mort, et nous montre comment l'enfant rebelle au caractère bien trempé est devenue une reine respectée par son peuple, ainsi qu'une guerrière crainte par les Romains. Bien-sûr, étant donné le peu de sources historiques dont nous disposons de nos jours sur cette époque, l'auteur a beaucoup romancé son propos, tout en conservant les grandes lignes historiques supposées réelles.

J'ai également beaucoup aimé la culture celte telle qu'elle est présentée dans ce livre : les légendes et la mythologie qui règnent au sein des clans bien-sûr, mais surtout les relations entre hommes et femmes, qui sont considérés comme étant égaux. Les femmes peuvent, aussi bien que les hommes, être reines, aller au combat, prendre plusieurs époux ou amants si cela leur chante. On s'aperçoit également que l'homosexualité était considérée comme tout à fait acceptable au sein de cette culture.

J'ai eu toutefois plus de mal avec certains détails de ce roman. Tout d'abord, Boudicca elle-même m'a fortement déplu le temps de son enfance et de son adolescence. C'est uniquement lorsqu'elle est devenue reine que j'ai commencé à l'apprécier un peu plus. Ensuite, bien que le texte soit très bien écrit, j'ai trouvé que cela manquait un peu de sentiment par moment. Je ne sais pas si cela est dû au récit ou au personnage de Boudicca, mais c'est le défaut qui m'a le plus gênée dans cet ouvrage.

J'ai malgré tout passé un très bon moment de lecture, et le sujet de ce roman est vraiment très intéressant. Je pense que j'essaierai de lire d'autres romans sur ce même thème s'il en existe. En tout cas, si l'Histoire et la culture celte vous intéressent, n'hésitez surtout pas à lire ce livre, il ne pourra que vous plaire !

04/05/2017

Série : L'espionne de Tanger

L'espionne de Tanger


Synopsis : 


"A la veille de la guerre d'Espagne, une couturière madrilène suit son amant au Maroc, perd une fortune et finit par faire de l'espionnage pour le compte des alliés."

Avec :


Adriana Ugarte, Hannah New, Carlos Santos, Peter Vives, Ruben Cortada, Alba Flores, Elvira Minguez.

Nombre de saisons :


1 saison (11 épisodes)

Note : 3,5/5


Mon avis sur la série :


Je suis tombée sur cette série un peu par hasard, un soir où j'errais désœuvrée sur Netflix. Le contexte et le synopsis me paraissant prometteurs, j'ai donc décidé de me lancer. Une autre chose qui m'a tentée également, c'est le fait que la série se déroule au Maroc, un pays que je rêve de visiter.

Le récit débute à Madrid, dans les années 1920. On y découvre Sira Quiroga, une jeune fille qui apprend la couture sous l'égide de sa mère. On la retrouve ensuite quelques années plus tard, devenue une jolie jeune femme, courtisée par le très sérieux Ignacio, qui lui demande de l'épouser. Mais voilà, Sira fait une rencontre qui bousculera tous ses plans, et qui la conduira jusqu'à Tanger, au Maroc, où elle sera rattrapée par les rouages de l'Histoire tortueuse des années 1930.

Tout d'abord, je dois dire que j'ai trouvé le contexte extrêmement intéressant. Je connaissais très peu de choses concernant la guerre d'Espagne, et cette série m'a permis d'en apprendre un peu plus sur ce sujet. Idem en ce qui concerne le rôle de l'Espagne durant la Seconde Guerre mondiale, d'ailleurs. C'est toujours intéressant de découvrir un autre point de vue que ceux que nous trouvons habituellement dans les séries ou les films sur la Seconde Guerre mondiale.

Passons maintenant au récit en lui-même. J'avoue qu'au départ, à la fin du premier épisode, j'étais loin d'être convaincue. La prestation des acteurs me semblait moyenne, et le synopsis un peu trop cliché. Toutefois, au fil des épisodes, on se retrouve pris dans l'histoire de Sira, cette jeune espagnole qui se retrouve embarquée malgré elle dans un réseau d'espionnage. Au fil de ses rencontres, plus ou moins fortuites d'ailleurs, elle va parvenir à passer de la petite couturière perdue au Maroc, à une grande styliste en vue dans la haute société madrilène.

Mon avis sur le personnage de Sira est assez mitigée. Bien qu'elle soit courageuse et obstinée, je la trouve aussi bien trop naïve pour son propre bien, ce qui a eu tendance à parfois m'agacer prodigieusement. Par contre, j'ai beaucoup plus apprécié certains des personnages secondaires, notamment Rosalinda Fox, une jeune britannique amie de Sira, Marcus Logan, un journaliste britannique, Félix, l'adorable voisin et ami de Sira, ou encore Jamila, la jeune servante marocaine. Par contre, s'il y a un personnage que j'ai détesté, c'est bien celui de Ramiro. Et cette fois, la faute en incombe (aussi) à l'acteur qui interprète son personnage : je l'ai trouvé tellement mauvais ! C'en était presque à pleurer. 

Petit coup de chapeau concernant les décors et les costumes, qui étaient vraiment bien travaillés. Les tenues de Sira, notamment, valent le coup d’œil. Et les paysages du Maroc, de l'Espagne et du Portugal donnent envie de voyager.

C'est la première fois que je regarde une série en version espagnole sous-titrée en français, et si je craignais un peu cela au départ, ça ne m'a finalement pas dérangée. Au contraire, j'ai pu me rendre compte que mon niveau de compréhension de l'espagnol n'était pas aussi catastrophique que j'aurais pu le craindre... 

L'espionne de Tanger est une série agréable pour passer un bon moment devant sa télé, mais elle n'est pas incontournable. Néanmoins, elle porte sur une très intéressante période de notre histoire, et rien que pour cela, elle peut valoir le détour.

A savoir :


  • La série est adaptée du roman espagnol El tiempo entre costuras de Maria Dueñas.
  • Si à l'origine, la série compte bien 11 épisodes, il faut savoir que pour la version française, les épisodes ont été redécoupés pour qu'ils durent chacun moins d'une heure. Comptez donc 17 épisodes si vous regardez la série en DVD VF ou sur Netflix.


Bande annonce :